"Un film est un ruban de rêves"

Orson Welles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2007, Prosper Gnidzaz, passionné de cinéma offre à la ville de Martigues sa collection de 3000 bobines et 90 appareils de projection dont les plus anciens datent de 1880.Inauguré le 21 mai 2011 dans une ancienne chapelle rénovée datant du 17ème siècle, la Cinémathèque Gnidzaz propose de découvrir les évolutions techniques du cinéma, des premières images animées à nos jours. Doté d'une salle de projection de trente places. Elle est un lieu de diffusion, de partage et d'animation destiné à l'éducation à l'Image. Toutes nos séances sont gratuites et non-commerciales. 

 

 

 

LES ACTIVITÉS

 

 

Jeu de piste en famille (8-12 ans)

 

Manipulation de jouets optiques et initiation au pré-cinémaVisite commentée sur réservation ou audioguide

 

Programmation de films, conférences, rencontres (voir programme en page d'accueil)

 

 

 

L'ESPACE MUSÉAL

 

L'invention du cinéma (Salle 1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Découverte du parcours chronologique présentant le pré-cinéma (reproductions de thaumatrope, zootrope, cinématographe et autres lanternes magiques ) jusqu'aux techniques actuelles.   Pour nombre d'entre nous et bien plus encore pour les nouvelles générations, il est difficile d'imaginer comment est né le cinéma, de quelles connaissances scientifiques et inventions techniques il a bénéficié afin de voir le jour.Or les contraintes techniques sont essentielles à la compréhension de tout art, qui avant de s'en affranchir, doit parvenir à s'en accomoder. La perspicacité des frères Lumières ou l'ingéniosité de Georges Mélies ont permis au cinéma  actuel d'exister et il est fort utile de le rappeler pour que toute créativité contemporaine et future soit appréciée à leur juste valeur.

 

 

Hommage au collectionneur (Salle 2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prosper Gnidzaz, patissier de profession et personnage haut en couleur présente dans l'intimité de son salon, sa passion pour le cinéma.

 

 

Martigues et son rapport au cinéma (Salle 3)

 

Des extraits de filmsAu delà de La cuisine au beurre, Martigues a été le lieu de nombreux tournages. Qu'est-ce que les cinéastes sont venus chercher ? Certains n'ont vus qu'un simple décor, d'autres ont situé le déroulement de film sociaux et ceci dès 1935 avec le tournage du film "Toni" de Jean Renoir. Depuis Paul Carpita et Robert Guédiguian ont continué de voir ce territoire comme un symbole de luttes et revendications sociales.Des projections de films d'archives issus d'une partie de la collection Prosper Gnidzaz qui permettent de découvrir la ville de Martigues entre modernisation et traditions.    

 

 

 

UNE COLLECTION

 

105 appareils sont recensés. Leur période de fabrication concerne les années 1880- 1980. Une vingtaine d'appareils sont présentés.

 

 

Lanternes magiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lanterne magique à bougie ( Enerst Plank, 35 mm, 1885-1890, Allemagne)A pétrole ( SGDG, 1885-1890, France)A lampe Mazo ( Modèle Hélios, 1900, France)Lanterne magique (1900)Lanterne magiquePhoto J.M

 

 

Appareils 35 mm

 

Projecteur à croix de Malte muet. Projecteur ambulant avec sa valise (1912)

Pathé d'enseignement type NAU. Projecteur 35 mm à manivelle et électrique (1910- 1915, France)

Bloc Gaumont (projecteur sonore, 1935, France)

Cinématographe Phébus portable (1935, France).

Phébus, Cinématographe 35 mm, 1935Projecteur 35 mm, 1912

 

 

Autres formats

 

Pathé Rural (projecteur sonore 17,5 mm, 1935, France)

Pathé Rural avec filtres couleurs (projecteur muet 17,5 mm, 1930, France)

Super Pathé Baby  (Projecteur muet, 9,5mm, 1933, France)

Projecteur Pathé Baby (à encoches et manivelle,9,5 mm 1932, France)

Cinématographe OGCF (Projecteur 16 mm sonore, 1945, France)

Projecteur Prosper Gnidzaz (Couloir prolongé muet, 9,5 mm, 1948, France)

Heurtier Super 16 (Projecteur sonore 16mm, son optique, 1960, France)

Heurtier trifilm sonore (Projecteur 8, 9,5 et 16mm, son magnétique, 1960)

Lapierre JB (Projecteur à manivelle muet, 9,5mm, 1940)

Super Pathé Baby, 1933Kodack modèle 50 (Projecteur 8mm électrique, 1932, Etats-Unis)

Kodack modèle E (Projecteur 16mm muet, électrique, 1945-1948, Etats-Unis)

Beaulieu (Projecteur 8mm, muet, 1950, France)

Heurtier P6-24B (Projecteur muet super 8 et 8, année 1965-1970, France)

Chinon (Projecteur 8 Super 8, muet, 1970, Japon)

Hortson portable (16 mm sonore optique, 1950, France)

Les bobinesLa collection est composée de 2250 bobines de films français et étrangers, scopitones (ancêtre du clip-vidéo),

 

actualités, dessins animés, documentaires et reportages ( le plus souvent relatifs de près ou de loin à Martigues). v