top of page
Heroico.png

Interdit - 12 ans

Heroico

David Zonana

Mexique, 2024, 1h28

Avec : Santiago Sandoval Carbajal, Monica Del Carmen, Fernando Cuautle

Luis, un jeune homme de 18 ans aux racines indigènes, entre au Collège militaire dans l'espoir de s'assurer un meilleur avenir. Là, il se heurte à un système rigide et violent, conçu pour faire de lui un parfait soldat.

Parfois le cinéma peut faire bouger les lignes et faire trembler les puissants : en l’occurrence, grâce à ce film choc, ont été ébranlés le gouvernement mexicain et plus spécialement son armée – qui reste un État dans l’État, même sous la présidence modérée d’Andrés Manuel Lopez Obrador. Le film, dans la progression de la violence et de la déshumanisation délibérée des jeunes militaires, n’est pas sans rappeler le Full Metal Jacket de Kubrick. À ceci près que nous sommes là dans le contexte spécifique du Mexique, un pays qui a longtemps été un des plus violents d’Amérique latine. David Zonana interroge avec intelligence la violence endémique qui continue à gangréner son pays – malgré les changements politiques qui auraient dû en limiter les effets – et la fascination qu’elle exerce sur les jeunes militaires. Et Heroico n’élude pas la question indigène : Luis, alors qu’il arrive à la caserne, parle dans son dialecte à un autre cadet indigène… qui lui répond en espagnol ! La discipline et la soumission à l’armée nationale passe par la négation de son identité. Même le choix de la localisation de la caserne, noyée dans la jungle, construite au cœur de ce qui ressemble à une pyramide aztèque, fait écho au passé indigène du pays. La mise en scène se met au diapason de la montée de la tension, on est captivé jusqu’à la dernière minute.

© 2015Cinémartigues 

 

 

bottom of page