J'accuse

Roman Polanski

Angleterre, France, 2019, 2h12

Avec : Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner, Mathieu Amalric, Melvil Poupaud, Denis Podalydes…

Mostra de Venise 2019 : Grand Prix du Jury

Pendant les 12 années qu’elle dura, l’Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier. Dans cet immense scandale, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. Le Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées. A partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.

J'ACCUSE, c'est l'affaire Dreyfus du point de vue du colonel Picquart (Jean Dujardin, admirable), l'homme qui permit, d'innocenter le capitaine Dreyfus (incarné par un étonnant Louis Garrel, méconnaissable, identique au souvenir qu'a laissé Dreyfus à ceux qui l'ont connu et aidé). Le film est d'une rigueur absolue, dans ce style classique si reconnaissable qu'est celui du cinéaste. Polanski décrit une société française rongée par un antisémitisme très violent, irrationnel, sans explication… Le récit, rondement mené, extrêmement clair, va à toute vitesse durant 132 minutes, et laisse le spectateur le cœur battant. Pantelant. Avec l'idée – presque imposée par la récurrence des bruits de bottes, de talons, de sabots réguliers sur les pavés de Paris – que ce sont ces officiers de "haut-rang", arrogants, stupides, bourgeois et nobles, qui enverront moins de dix ans plus tard plusieurs générations de leurs concitoyens se faire hacher menu dans les tranchées de la Première Guerre mondiale. La vérité est aussi là.

                                                                                                                                                                                                                                                Jean-Baptiste Morain