top of page
La Ligne.jpg

La Ligne

Ursula Meier

Suisse, France, 2022, 1h43

Avec : Stéphanie Blanchoud, Valeria Bruni Tedeschi, Elli Spagnolo, India Hair

Après avoir agressé violemment sa mère Christina lors d’une dispute, Margaret est arrêtée par la police et condamnée à ne plus s’approcher à moins de 100 mètres de la maison familiale. « Enfermée dehors », Margaret n’aura de cesse de se faire pardonner son acte et cette ligne imaginaire à ne pas franchir cristallisera toutes les tensions de cette famille dysfonctionnelle.

L’histoire qui débute n’a rien d’extraordinaire, si ce n’est ce petit élément déclenchant qui pousse la normalité juste ce qu’il faut dans la direction de la marge pour accrocher notre attention. Le génie d’Ursula Meier est dans l’approche de son objet cinématographique, son écriture qui sublime les univers et les situations a priori banales. Mine de rien, au fil du temps, nous passons d’un poste d’observation à une position d’inflitré.e dans l’histoire. Par quel moyen ? On ne le sait pas vraiment ! La réalisatrice parvient par petites touches à provoquer de grandes émotions liées à l’intime, sans jamais essayer de forcer le sentiment, de surexpliquer les intentions. Nous adhérons à sa proposition et soudainement on réalise que l’on se trouve en plein dedans, au milieu de ses personnages, à les regarder évoluer autour de nous. Ursula Meier est tout simplement une magicienne !

Malik Berkati

© 2015Cinémartigues 

 

 

bottom of page