Les Pires.jpg

Les Pires

Lise Akoka, Romane Gueret

France, 2022, 1h39

Avec : Mallory Wanecque, Timéo Mahaut, Johan Heldenbergh

Festival de Cannes 2022 : Grand Prix Un certain Regard

Festival d’Angoulème : Meilleur Film

Un tournage va avoir lieu cité Picasso, à Boulogne-Sur-Mer, dans le nord de la France. Lors du casting, quatre ados, Lily, Ryan, Maylis et Jessy sont choisis pour jouer dans le film. Dans le quartier, tout le monde s’étonne : pourquoi n’avoir pris que « les pires » ?

Au cœur de la cité, les résidents ne voient pas d'un très bon œil cette incursion du 7ème Art dans leur quotidien, effrayés des énièmes clichés sur la banlieue et la mauvaise image que pourrait renvoyer le film. Car entre la crainte de certains et le rejet d'autres (« ce n'est pas parce qu'ils existent qu'il faut les montrer »), "Les Pires" va s'amuser à tendre un miroir à ceux qui refusent d'affronter la vérité, cette misère sociale qu'on essaye de dissimuler sous le tapis, ces gosses abandonnés à eux-mêmes ou baladés de foyers en foyers. Mais la brutalité de ce monde n'est pas uniquement celle de la société, c'est aussi celle des mômes entre eux, où les insultes ont remplacé les politesses, où une robe suffit à transformer une ado en « salope », où l'humour se limite à dénigrer autrui. Si le constat est noir, le portrait dressé est lui solaire, porté par l'énergie d'une troupe d'acteurs dont la nervosité sied à merveille leur personnages. En résulte une chronique humaniste étonnamment joyeuse...

Christophe Brangé

© 2015Cinémartigues