top of page
Los delincuentes.png

Los Delincuentes

Rodrigo Moreno

Argentine, Chili, Brésil, 2024, 3h10

Avec : Daniel Elias, Esteban Bigliardi, Margarita Molfino

Román et Morán, deux modestes employés de banque de Buenos Aires, sont piégés par la routine. Morán met en oeuvre un projet fou : voler au coffre une somme équivalente à leurs vies de salaires. Désormais délinquants, leurs destins sont liés. Au gré de leur cavale et des rencontres, chacun à sa manière emprunte une voie nouvelle vers la liberté.

Par les jeux d’échos et de circularité qu’il met en œuvre, Rodrigo Moreno exprime une difficulté collective à s’extraire d’un système économico-politique qui, non content de structurer tout ce qui nous entoure, façonne nos psychés, et nous pousse à refaire sans cesse les mêmes erreurs. Être fou ou idiot : l’alternative revient à plusieurs reprises dans le film, comme résumant les seules voies possibles.

Olivia Cooper-Hadjian

"Los delincuentes" débute comme un simple film d'arnaque avant de bifurquer vers un drôle de récit buissonnier et bucolique, surprenant par ses détours pour livrer une réflexion aux accents anars sur les injonctions de nos sociétés modernes, le sens de la vie et la liberté.

Baptiste Thion

Ingrédients habilement répartis sur plusieurs temporalités, scénario gouleyant et rythmé, prodigue en coups de théâtre qui vous tiennent en haleine pendant plus de trois heures… Quant à la mise en scène de Rodrigo Moreno, c’est une merveille de mécanique disruptive.

Xavier Leherpeur

bottom of page