Vitis Prohibita

Stephan Balay

France, 2019, 1h31

Cela pourrait être une légende, mais c’est l’histoire bien réelle d’une tentative d’assassinat réglementaire, la mise au ban d’une poignée de cépages déclassés, des vins interdits, accusés de tous les maux, rendus coupables d’avoir mauvais goût et incriminés de rendre fou. Leur crime ? Résister. Résister aux maladies, être naturellement adaptés aux changements climatiques et s’affranchir des pesticides et autres produits qui inondent la viticulture moderne. Bravant une législation extrêmement hostile et en dépit de la très mauvaise réputation de ces cépages, des paysans rebelles, convaincus de leurs vraies valeurs, n’ont cessé de cultiver les interdits. Les cépages résistants n’ont pas dit leur dernier mot.

Le film évoque la mise à l'index des cépages hybrides, qui fleurissaient au printemps dans nos campagnes quand le phylloxéra, insecte ravageur, détruisit le vieux vignoble européen à partir de 1867. Inventés d'abord aux États-Unis où les producteurs ont marié des cépages de qualité venus d'Europe à des ceps robustes de chez eux, résistants aux maladies (oïdium, mildiou et… phylloxéra), ils ont très vite conquis l'Europe. Stéphan Balay explique qu'il a voulu à la fois lutter contre une « une prohibition imposée par de vieilles lois infondées, injustes et obsolètes » et montrer que ces cépages hybrides et résistants aux maladies permettent « une agriculture respectueuse de l'environnement. »

 

Tarif Unique : Film, Dégustation, Collation, Débat : 8 €

CINE-ALTERNATIVES

Mardi 28 Janvier 19h00

En partenariat avec Alternatiba Martigues Ouest Étang de Berre et la Cave Coopérative Vinicole La Venise Provençale.

En présence de Thierry Seren, Viticulteur et Paysan - Boulanger Bio à St Julien (De la graine à la miette) et d’un représentant de Fruits Oubliés Réseau