top of page
Conann.png

Interdit aux moins de 12 ans
avec avertissement

Conann

Bertrand Mandico

France, Belgique, 2023, 1h45

Avec : Elina Löwensohn, Christa Théret, Julia Riedler

Parcourant les abîmes, le chien des enfers Rainer raconte les six vies de Conann, perpétuellement mise à mort par son propre avenir, à travers les époques, les mythes et les âges. Depuis son enfance, esclave de Sanja et de sa horde barbare, jusqu'à son accession aux sommets de la cruauté aux portes de notre monde.

Avec une ampleur romanesque inédite et visuellement ébouriffante, le film organise la mue de son héroïne avec le corps de son personnage, mutant d’une esthétique visqueuse familière dans l’œuvre de Mandico à une plongée dans le Bronx underground des années 1980, jusqu’à un tableau dansant somptueux, en forme de parabole sur le fascisme. Les films de Mandico ont toujours été politiques, dans leur façon d’orchestrer une fluidité des genres (les personnages masculins sont joués par des femmes, et inversement) mais aussi dans le fait de révéler la noblesse de genres jugés mineurs au cinéma. Ici, au cœur de ce romanesque amplifié, il trouve une caisse de résonance pour crier une colère et une rage nouvelles dans son œuvre. Le film livre une réflexion sur l’intégrité de l’artiste et son héritage. Il ne nous a jamais semblé autant à sa place. Mandico fait sauter les limites de son cinéma et nous fait vivre une expérience de jubilation immense.

Ludovic Béot

bottom of page