top of page
vampire cherche humaniste.jpg

Vampire humaniste cherche suicidaire consentant

Ariane Louis-Seize

Canada, 2024, 1h30

Sara Montpetit et Félix-Antoine Bénard

 

Sasha est une jeune vampire avec un grave problème : elle est trop humaniste pour mordre ! Lorsque ses parents, exaspérés, décident de lui couper les vivres, sa survie est menacée. Heureusement pour elle, Sasha fait la rencontre de Paul, un adolescent solitaire aux comportements suicidaires qui consent à lui offrir sa vie. Ce qui devait être un échange de bons procédés se transforme alors en épopée nocturne durant laquelle les deux nouveaux amis chercheront à réaliser les dernières volontés de Paul avant le lever du soleil.

 

Le mythe des vampires ne cesse d’être renouvelé, que ce soit dans la littérature, les séries et ici au cinéma. Le premier long métrage de la réalisatrice québécoise Ariane Louis-Seize apporte une nouvelle lecture rafraichissante et moderne sur ces êtres légendaires. Sacha, jeune vampire de 68 ans dont l’apparence trompeuse lui en donne 16, ne se nourrit que de la chasse de sa mère, ses canines refusant de sortir suite à un choc post-traumatique. Un soir, elle fait la rencontre d’un adolescent, harcelé par ses camarades, mal à l’aise dans son corps et dans sa tête, qui essaie d’en finir avec la vie. Vampire humaniste cherche suicidaire consentant rentre clairement dans le genre du teen movie tant apprécié des plus jeunes spectacteur·rices (et des plus vieux et vieilles qui n’osent pas l’avouer !). On y retrouve avec plaisir les moments de malaises des premiers émois amoureux, la découverte de l’autre et de sa famille, les élèves plus populaires et l’enceinte du lycée. Bref, une jolie réussite cinématographique qui regorge d’idées nouvelles !

Angélique Haÿne – Ciné St-Leu, Amiens

© 2015Cinémartigues 

 

 

bottom of page