Little Joe

Jessica Hausner

Autriche, Allemagne, 2019, 1h45

Avec : Emily Beecham, Ben Whishaw, Kerry Fox

Cannes 2019 : Prix d’interprétation Féminine

Alice, mère célibataire, est une phytogénéticienne chevronnée qui travaille pour une société spécialisée dans le développement de nouvelles espèces de plantes. Elle a conçu une fleur très particulière, rouge vermillon, remarquable tant pour sa beauté que pour son intérêt thérapeutique. En effet, si on la conserve à la bonne température, si on la nourrit correctement et si on lui parle régulièrement, la plante rend son propriétaire heureux. Alice va enfreindre le règlement intérieur de sa société en offrant une de ces fleurs à son fils adolescent, Joe…

Elle s’appelle Alice et séjourne fréquemment dans un pays où les plantes s’entretiennent avec les humains. Phytogénéticienne de haut vol, elle est sur le point – au moment où commence le cinquième long-métrage de la cinéaste autrichienne Jessica Hausner – de renoncer à la raison scientifique pour s’aventurer aux frontières de la psychose. Tel un végétal vigoureux, Little Joe puise ses éléments nutritifs dans toutes les strates de la fiction, de Lewis Carroll au cinéma de série B américain.  Ce qui n’empêche pas ce film virtuose d’être d’une irréfutable modernité, de mettre les audaces sacrilèges de la science au service de la satire la plus corrosive et des interrogations existentielles les plus vertigineuses.

                                                                                                                                                                                                                                                  Thomas Sotinel